Faire l'amour toujours

La réalité des plus âgés aujourd’hui

Le vieillissement de la population générale est un fait nouveau dans l’histoire de l’humanité. Nous vieillissons, nos corps vieillissent, mais nos cœurs, nos désirs et nos attentes restent les mêmes : aimer jusqu’au bout de notre âge pour nous sentir toujours vivants, et jusqu’au dernier de nos jours.

La baisse de la natalité et le recul de la mortalité nous installent progressivement dans un paysage démographique profondément remanié où, en France, par exemple, 20 millions d’hommes et de femmes sont aujourd’hui âgés de plus de 50 ans, soit un français sur cinq.

Selon l’INSEE, il naît aujourd’hui en France, un bébé toutes les 41 secondes, alors que l’on y compte un senior de plus toutes les 37 secondes.

En occident, Les plus âgés sont de plus en plus nombreux, et le sont de plus en plus longtemps. Les hommes et les femmes de plus de 60 ans, ont aujourd’hui encore plus du tiers de leur vie devant eux. Comment la vivront- ils ? Avec ou sans sexualité ?

Après 60 ans, la vie continue

Un grand nombre d’hommes et de femmes de plus de soixante ans renouvellent aujourd’hui pour nous l’image de la vieillesse et du vieillissement. De nouveaux besoins, de nouvelles attentes viennent se substituer aux précédentes, moins permissives et moins adaptées à la longévité actuelle.

Les plus âgés bénéficient, en Occident, d’une retraite confortable, d’un pouvoir d’achat qui les fait devancer une bonne part de leurs cadets, en particulier en ce qui concerne les dépenses concernant les voyages, la culture, l’hygiène et les soins de beauté, et qui les met à égalité pour les dépenses d’habillement et d’alimentation. 52 % des achats de voitures neuves et 48 % des vols en première classe sont effectués par des plus de 55 ans (observatoire Caisse d’épargne, 2005). En règle générale, le niveau de vie moyen des plus de 60 ans était, en France, en 2003, pratiquement identique à supérieur à celui de la tranche d’âge 30-49 ans (sources INSEE).

Après 60 ans, la solitude ne fait plus peur et l’on divorce souvent. D’après les statistiques canadiennes, le nombre de divorces chez les plus de 60 ans a pratiquement doublé entre 1991 et 2001. En France, le taux de divorce après 30 ans de mariage est passé de 0,9 en 1972 à 4,6 en 2002, et un quart des 50-64 ans d’aujourd’hui a déjà vécu une séparation.

Et l’on n’hésite pas, non plus à recomposer un couple, principalement pour les hommes (22% se recomposent entre 60 et 69 ans, 9% après 70 ans). D’après la très puissante American Association of Retired Persons (AARP), 75% des femmes quinquagénaires et 81% des hommes du même âge se remettent en couple après une séparation. Enfin, 57% des hommes et 54% des femmes disent avoir une vie sexuelle active une fois remariés.

Toutes ces données semblent entériner une autre manière de vivre sa vieillesse, assez peu conforme aux usages des générations précédentes.

La nouvelle donne sexuelle

Des hommes et des femmes toujours actifs sexuellement

Si la sexualité des personnes âgées est toujours à la recherche d’un cadre théorique la rendant accessible au plus grand nombre, il semble bien cependant qu’elle devienne peu à peu familière du quotidien des plus de 60 ans.

Dans l’enquête de Constance Bacon et Murray Mittelman, qui ont suivi pendant 4 ans une cohorte masculine de 31.742 professionnels de santé, 70% des hommes de 59 ans affichent un désir conservé, ainsi que 60% de ceux de 59-69 ans, 42% des 70-79 ans, et 26% des plus de 80 ans(Bacon, 2003[1]).

Dans l’enquête de 2004 de Laumann, déjà citée, (Laumann, 2004), 79% des hommes et 65% des femmes de 60 à 69 ans estiment que la sexualité reste pour eux un centre d’intérêt important. Cela est toujours le cas pour 64% des hommes et 37% des femmes de 70 à 79 ans.

La même enquête, permet de mettre en évidence une fréquence de rapports sexuels toujours importante, puisque 42% d’hommes et 23% de femmes disent avoir des relations sexuelles au moins une fois par semaine dans la tranche d’âge des 60-69 ans, et 26% d’hommes pour 24% des femmes, dans la tranche d’âge des 70-79 ans.

Les plus de 80 ans, eux aussi, conservent une sexualité active, comme en témoigne l’importante enquête de Bretschneider et Mac Coy de 1989. Dans cette étude, 63% des hommes et 30% des femmes disent continuer à avoir des relations sexuelles. 72% des hommes et 40% des femmes continuent à se masturber, et 88% des hommes et 71% des femmes ont toujours des fantasmes sexuels, et un désir sexuel intact, quelque soit leur taux hormonal (Bretschneider et Mac Coy, 1989[2]). L’étude de Bortz et Wallace qui porte sur des sujets de plus de 94 ans nous révèle que 17% d’entre eux ont des relations sexuelles plus d’une fois par semaine et que 35% se masturbent régulièrement (Bortz, 1999[3]).

Une sexualité améliorée après l’âge ?

Mieux encore, dans une autre étude de Laumann, qui ne porte malheureusement que sur une population d’hommes et de femmes de 18 à 60 ans, on note une nette régression des difficultés sexuelles, en particulier féminines, avec l’âge, chez les femmes qui continuent à avoir des relations sexuelles. Les troubles du plaisir ont tendance à s’améliorer et passent ainsi de 27% chez les femmes de 18 à 29 ans à 17% chez leurs aînées (50-59 ans), le manque de désir sexuel de 32% à 27% dans les mêmes tranches d’âge, et les dyspareunies de 21% à 8% (Laumann, 1999[4]). Pour les hommes, si les troubles de l’érection augmentent avec le vieillissement, les troubles du plaisir ont tendance à diminuer et passent de 10% (18-29 ans) à 6% (50-59 ans). L’expérience clinique montre que nombre d’éjaculations précoces s’améliorent avec l’âge, et que l’orgasme est souvent plus intense chez le sujet âgé. Et pour Starr et Weiner (1981[5]), les personnes âgées expriment leur sexualité de manière plus diversifiée que les plus jeunes.


[1] Bacon CG, Mittelman MA, Kawachi I, Giovannucci E, Glasser DB, Rimm EB. Sexual Function in Men Older Than 50 Years of Age: Results from the Health Professionals Follow-up Study Ann of int Med 2003.139 (3):161169

[2] Bretschneider Judy, Mac Coy Norma, « Sexual interest and behavior in healthy 80-102 years year old « our Sexuality up date », 1989, Benjamin / Cummings publishing

[3] Bortz WM, Wallace DH, Wiley D. « Sexual function in 1202 aging male: differentiating aspects ». J gerontol A Biol Sci Med 1999;54(5):M237-M241

[4] Laumann EO, Paik A, Rosen RC., "Sexual dysfunction in the United States: prevalence and predictors”, 1999 JAMA, 6;282(13):1229

[5] Starr, B.D., et M.B. Weiner. ”The Starr-Weiner report on sex and sexuality in the mature years”, 1981, New York : McGraw-Hill, 302 p

Vos questions

Nos réponses


> Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité…

On en parle !

La corne de Rhinocéros à l’ordre du jour

La corne de rhinocéros a-t-elle des vertus aphrodisiaques?

On en parle !
Nos Publications
Sexologie Magazine Revue scientifique et référencée des professionnels de santé.
Sexualités Humaines - Revue de sexologie des professionnels de santé Revue de sexologie des professionnels de santé
> Santé Sexuelle au masculin
> Santé Sexuelle au féminin
> Le couple et la sexualité
> L'amour toujours, la sexualité des ainés
FF3S Qui sommes nous ?
On en parle !
Question/Réponses


©2011 Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle | Mentions Légales | Liens utiles | Plan du site | Contact | Média et presse