Santé Sexuelle au Masculin

Coeur et Sexualité MasculineCoeur et Sexualité Masculine

Dr André Corman

Nous connaissons mieux aujourd’hui les relations entre le cœur et la sexualité masculine. Pourtant le grand public est encore trop mal informé sur ce sujet, ce qui est à l’origine de nombreuses peurs préjudiciables pour le patient cardio-vasculaire aussi bien dans sa sexualité que souvent dans la gestion de sa maladie.

Le sexe et le cœur: Une liaison à connaître?

Le cœur et l’érection ont une liaison physiologique

Ils sont tous les deux régulés par le système neuro-végétatif. Si le cœur est le seul muscle du corps « indépendant »puisqu’il possède un tissu spécifique (tissu nodal) comme source de sa pulsatilité, (Une systole une diastole, un battement, un repos…) il est richement innervé par le système neuro-végétatif qui influence lui-même ce rythme. (voir encadré1)

Ceci a pour conséquence que le stress, les émotions, les sentiments, les efforts, les désirs… En somme, tous les mouvements du corps et de l’âme modifient la perception des périodes cardiaques. (C’est pour cela qu’on dit qu’on sent «la vie battre»). Ce même SNV régule le fonctionnement du système érectile.(voir encadré1)

Le cœur et l’érection ont une liaison pathologique

Les maladies cardio-vasculaires et les troubles de l’érection sont favorisés par les mêmes facteurs. Ainsi le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle, le tabac, le cholestérol, la sédentarité et le manque d’exercice physique sont autant facteurs de risque pour le cœur que pour la sexualité.

L'érection nécessite une fonction endothéliale préservée. Les cellules endothéliales altérées par l'athérome ne vont plus produire le NO endogène, qui permet normalement la relaxation des fibres musculaires lisses des corps caverneux. De Facto, les facteurs de risque vasculaire deviennent aussi des facteurs de risque de DE.

Ceci a pour conséquence que le patient à risque cardiaque est particulièrement exposé à des troubles de l’érection (voir encadre 2). Dans l’autre sens, l’apparition d’un trouble de l’érection peut être le premier symptôme d’un accident cardiaque à venir: on parle de symptôme sentinelle. C’est dire combien il est important de parler à son médecin d’un trouble de l’érection.

Souffrir d’une maladie cardiaque au quotidien: faut-il avoir peur de la sexualité?

L’acte sexuel est-il dangereux pour le cœur?

Contrairement à une idée reçue, l’activité sexuelle ne peut que très rarement être mise en cause dans la survenue d’un infarctus du myocarde. En Suède, on a interrogé sur leur sexualité 699hommes (dont 75% mariés) hospitalisés entre avril 1993 et décembre 1994 pour un premier IDM. Seuls 1,3% d’entre eux avaient eu des relations sexuelles dans les 2 heures précédant l’accident cardiaque. Du reste, on a quantifié l’effort que représente une relation sexuelle et elle apparaît du même niveau que la montée de deux étages d’escalier d’une hauteur ordinaire.

Seuls les patients à risque cardiaque important (Angor instable, Insuffisance cardiaque stade III ou IV, Infarctus du myocarde très récent (< 2 semaines), Arythmie à risque, Cardiomyopathie obstructive) doivent suspendre temporairement leur activité sexuelle. Dans les cas douteux, une épreuve d’effort permettra au médecin de trancher.

Vais-je perdre mon érection et ma sexualité en raison de mes problèmes cardiaques?

Certes, comme nous l’avons vu, il y a un risque important de troubles de l’érection dans la population cardiaque ou à risque cardiaque mais il est possible de les soigner.

Un des grands obstacles à une bonne prise en charge de ces patients est une double peur: peur que les médicaments à visée cardiologique ou tensionnelle soient dangereux pour la sexualité, et peur que les médicaments de l’érection soient dangereux pour le cœur.

celle des traitements à visée cardiologique pour leurs effets secondaires sexuels et à visée sexuelle pour leurs effets secondaires cardiologiques.

Qui croire? Que faire?

Les traitements à visée cardiologique

Ce sont surtout les médicaments antihypertenseurs (Béta-bloquants et diurétiques) qui ont la réputation d’engendrer des troubles sexuels. Le manque de connaissances très précises sur leurs éventuels effets secondaires sexuels conduit souvent les patients à ne pas observer correctement ces traitements. Lors d’une étude réalisée aux USA en 2004, on demandait à des patients s’ils avaient interrompu leur traitement en raison d’une DE et 87% des patients hypertendus traités ont répondu oui.

Le premier lien entre traitements antihypertenseurs et troubles sexuels, c’est la non observance de ces traitements. Mais qu’en est-il exactement ?

Globalement, on peut dire que les traitements peuvent favoriser des troubles soit de l’érection, soit de la libido et, sans rentrer dans le détail des classes thérapeutiques, certaines classes plus que d’autres. Mais, cette réalité purement statistique peut varier selon la sensibilité du patient. Concrètement, le même médicament peut entraîner un trouble chez l’un et pas du tout chez l’autre. Il faut ajouter à cela que l’inquiétude engendrée par la prise d’un médicament que l’on pense être mauvais pour l’érection peut suffire pour entraîner un trouble. On appelle ce phénomène effet nocebo. C’est le contraire de l’effet placebo

Ainsi, une étude réalisée en 2003 chez des patients dont une maladie cardio-vasculaire est nouvellement diagnostiquée montre que les béta-bloquants qui leur sont prescrits favorisent les problèmes d’érection, et ce, d'autant plus qu’ils savent qu'il s'agit d'un bêta-bloquant (+15,6% de DE), et encore plus si la notice d’utilisation mentionne des problèmes d’érection dans les effets indésirables (+31,2% de DE), alors que s’ils ignorent le médicament prescrit, l'augmentation de problèmes d’érections n'est pas significative.

Traitements à visée sexuelle

Le Viagra® fait mal au cœur est une idée qui colle à «l’esprit». La classe thérapeutique à laquelle il appartient avec le Cialis® et le Lévitra® s’appelle les IPDE5. Ce sont les traitements de référence de la DE. En réalité, les nombreuses études cliniques comme notre expérience avec un recul de plus de dix ans nous permettent de répondre que ces médicaments ne font pas mal au cœur et même qu’ils peuvent le fonctionnement cardiaque.

Il suffit de respecter, comme pour tout médicament les contre-indications.et notamment son association avec les dérivés nitrés.

Que faire lorsque l’on souffre d’une maladie cardiaque?

Surtout ne pas arrêter tout seul son traitement comme le font de trop nombreux patients car laisser s’installer une maladie cardio-vasculaire aggravera toujours le problème sexuel. Au contraire, il faut en parler avec son médecin car il existe toujours des solutions : changer de médicament ou traiter directement le trouble de l’érection en corrigeant les éventuels effets négatifs sur l’érection.

Prise en charge de la dysfonction sexuelle chez les patients cardiaques

Y a-t-il autre chose à faire que prendre des médicaments?

Un petit retour sur l’observation des patients de la Massachusetts Male Aging Study (MMAS). Une équipe américaine menée par Thomas G. Travison a pu constater, en 2007, et encore plus récemment en 2011, qu’il n’était pas rare que l’on guérisse spontanément d’une dysfonction érectile. La baisse de l’indice de masse corporelle (perte de poids), la pratique d’un exercice physique régulier et… la reprise du désir semblent être des facteurs efficaces de guérison d’un problème sexuel.

Alors, pas d’hésitation à changer son hygiène de vie quand cela s’avère possible : manger de façon saine et équilibré et pratiquer une activité sportive régulière ne peuvent qu’améliorer les troubles de l’érection.

Le désir, lui est bien souvent la conséquence du trouble de l’érection. Il peut s’agir d’une simple adaptation psychologique : l’impossibilité d’y arriver est tellement insupportable que l’homme finit par éviter les rapports et, pour ne pas trop en souffrir, il n’en a plus envie. Cela peut aller jusqu’à une dépression qui altère profondément la libido. Mais, ce trouble de la libido peut aussi être du à un déficit en testostérone, d’autant plus que l’HTA est associée à une obésité abdominale et à une hyperlipidémie ou un diabète débutant constituant ce qu’on appelle un Syndrome Métabolique.

Le syndrome métabolique

Que retenir?

Les interactions entre coeur et sexualité masculine sont de mieux en mieux connues. La santé sexuelle peut intervenir dans la santé du «cardiaque» de différentes façons, tout particulièrement en tant que :

  •  facteur de prévention d’un accident cardiaque aigu grâce au dépistage d’un trouble de l’érection fonctionnant comme un avertisseur
  •  aide à la correction des Facteurs de Risque Cardiovasculaires ( sédentarité et surpoids) y compris le stress psychologique.
  •  facteur d’observance du traitement à visée cardiologique à condition que le patient puisse avoir accès à un traitement correctif de son problème d’érection s’il y a lieu.

Les nombreuses peurs qui détériorent la sexualité du patient «cardiaque» et les aptitudes au coping du couple confronté à cette maladie chronique doivent être levées par la connaissance. C’est la condition pour que le patient à risque cardiaque comme sa partenaire puisse reprendre une sexualité sans crainte.

Coeur et Sexualité Masculine

Le sexe et le cœur: Une liaison à connaître?

Souffrir d’une maladie cardiaque au quotidien: faut-il avoir peur de la sexualité?

Qui croire? Que faire?

Y a-t-il autre chose à faire que prendre des médicaments?

Que retenir?

Vos questions

Nos réponses


> Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité…

On en parle !

Du nouveau dans les problèmes d’érection !

Les hommes saluent la naissance d’un nouveau médicament de la dysfonction érectile. Le VITAROS, premier traitement topique pour lutter contre les difficulté d’érection vient de faire son entrée en France.

On en parle !
Nos Publications
Sexologie Magazine Revue scientifique et référencée des professionnels de santé.
Sexualités Humaines - Revue de sexologie des professionnels de santé Revue de sexologie des professionnels de santé
> Santé Sexuelle au masculin
> Santé Sexuelle au féminin
> Le couple et la sexualité
> L'amour toujours, la sexualité des ainés
FF3S Qui sommes nous ?
On en parle !
Question/Réponses


©2011 Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle | Mentions Légales | Liens utiles | Plan du site | Contact | Média et presse