Santé Sexuelle au Masculin

Les injections intra caverneuses : pourquoi tant de peurs ?

Les injections intra caverneuses représentent un traitement de référence des troubles érectiles, notamment après une prostatectomie. Cela consiste à injecter directement dans les corps caverneux, une petite quantité de liquide contenant une molécule capable de déclencher une érection. Malgré une très bonne efficacité, avec très peu d’effets secondaires et un recul d’une quarantaine d’années, ce traitement fait peur et les hommes y sont majoritairement réticents lorsqu’on leur propose.

La principale raison évoquée est la peur d’avoir mal : En réalité, cette injection est réalisée au moyen d’une aiguille très fine (0,33 mm de diamètre) et dans une zone très peu sensible de la verge, sur le dessus et sur le côté, elle est quasi indolore. Le geste est très facile à réaliser par le patient lui-même, dès lors que le praticien a bien pris le temps de lui enseigner. Les premières injections sont en général vécues avec appréhension, mais, au fur et à mesure, l’injection devient de plus en plus facile à faire.
L’érection provoquée par ce moyen peut, par contre, être parfois douloureuse. C’est le cas pour les hommes qui débutent ce traitement alors qu’ils n’avaient plus aucune érection possible depuis longtemps. Les corps érectiles sont en effet formés d’un tissu comparable à une éponge, ils risquent de se rétracter si l’érection est devenue impossible. De ce fait, les premières érections provoquées peuvent être un peu douloureuses. On pallie à ce problème en appliquant du froid ou avec des antalgiques simples, mais surtout on prend soin de commencer le traitement avec de toutes petites doses de produit.

Une deuxième crainte est celle de l’absence de spontanéité lors des rapports sexuels : faire une injection prend nettement moins de temps que de mettre un préservatif ; la seringue peut être préparée à l’avance, l’effet est très rapide et sa durée modulable. Dans un couple constitué, ce n’est donc pas un frein et cela permet au contraire de pouvoir envisager la rencontre amoureuse sans appréhension. En cas de nouvelle rencontre, ce geste peut être fait de manière très discrète dès lors que l’on est habitué à le réaliser. Finalement cela demande moins de planification que de prendre un comprimé une ou deux heures avant le rapport sexuel.

Une autre peur est celle des effets secondaires et notamment l’érection prolongée : en débutant le traitement avec les plus petites doses possible en augmentant progressivement, chacun va l’adapter et, lorsque la dose efficace est atteinte, l’effet ne change pas en général. Il n’y a donc pas de vrai risque d’érection trop forte dès lors que l’on n’augmente pas la dose au-delà de celle qui permet une érection de bonne qualité.
L’injection intra caverneuse est par ailleurs un traitement local, les effets secondaires généraux sont rares.

Enfin, beaucoup de personnes pensent que, dès lors que l’on commence à faire des injections, ce sera pour toute la vie : ceci est parfois vrai, mais c’est loin d’être le cas pour beaucoup d’hommes, et bien au contraire. Tous les hommes ayant une dysfonction érectile perdent confiance en eux et appréhendent négativement les rapports sexuels. Plus il y a d’anxiété, moins il y a d’érection. Si l’érection n’est plus un problème, cela permet de reprendre confiance et de sortir du cercle vicieux de l’échec. Et donc, progressivement, d’avoir moins besoin de faire des injections.

Au total, il n’y a pas de vraie raison d’avoir peur des injections intra caverneuses qui sont un excellent traitement de la dysfonction érectile, bien toléré et facile à mettre en œuvre après un petit apprentissage et un minimum d’habitude.

 

Aussi disponible dans nos vidéos :

Toutes les vidéos...

Vos questions

Nos réponses


> Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité…

On en parle !

L’ONU contre le viol

Le rapport de l’ONU rendu public ce mercredi 6 juillet, met en évidence que 127 pays ne punissent toujours pas le viol au sein du couple.

On en parle !
Nos Publications
Sexologie Magazine Revue scientifique et référencée des professionnels de santé.
Sexualités Humaines - Revue de sexologie des professionnels de santé Revue de sexologie des professionnels de santé
> Santé Sexuelle au masculin
> Santé Sexuelle au féminin
> Le couple et la sexualité
> L'amour toujours, la sexualité des ainés
FF3S Qui sommes nous ?
On en parle !
Question/Réponses


©2011 Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle | Mentions Légales | Liens utiles | Plan du site | Contact | Média et presse